top of page

sans trace 3

IMG_9622.jpg
IMG_4465.jpg

© sabrina gagné

Le programme Sans Trace ou Leave No Trace est l’un des piliers du plein air respectueux de l’environnement au Canada. Il promeut un impact moindre sur la nature grâce à 7 principes que nous allons développer à travers 7 articles.

 

Principe n°3 : Gérer adéquatement les déchets.

 

Ce principe semble facile, mais c’est en réalité tout un défi ! Les déchets alourdissent le sac et sont inutiles, on risque donc d’être tenté de les laisser en pleine nature un jour ou l’autre, même pour les personnes qui ne jettent rien d’habitude. 

Cette action, malheureusement commune dans nos villes a de grosses répercussions sur la nature. Cela peut polluer les cours d’eau mais a aussi un impact direct sur la faune. Les animaux sont attirés par l’odeur et peuvent se nourrir des déchets qui peuvent contenir de nombreux pathogènes.

© sabrina gagné

Gérer adéquatement ses excréments est important et une petite action peut grandement changer la donne. Laisser son numéro 2 à l’air libre va attirer les animaux et, proche d’un cours d’eau, peut le polluer. En plus de cela, personne n’est ravi de tomber sur ça en pleine nature. Pour les excréments canins, la façon de faire est la même. Pour bien gérer cette situation, il suffit de creuser un trou pour l’enfouir.

Il doit répondre à plusieurs critères pour être optimal : 

  • Creuser dans la matière organique (pas de sable)

  • Endroit ensoleillé pour favoriser la décomposition

  • Profondeur : 15-20 cm / 6-8 po

  • Diamètre : 10-15 cm / 4-6 po

  • Distance d’un cours d’eau/sentier/campement etc… : 60 m / 200 pi

  • Choisir du papier biodégradable, le rapporter si possible, sinon l’enterrer. Ou utiliser des feuilles, de la neige, une pierre arrondie…

  • Défaire les excréments avec un bâton et les mélanger avec des feuilles et de la terre

  • Recouvrir et camoufler

  • Ne pas retourner une deuxième fois au même endroit

Star illustration Seamless Postcard (4).png
Star illustration Seamless Postcard (5).png
Star illustration Seamless Postcard (3).png

Lorsqu’il y a de la neige ou que faire un trou dans la matière organique est impossible, il faut utiliser des sacs hermétiques et spécialisés pour emporter ses déchets… Même si ce n’est pas agréable, c’est le seul moyen de ne pas avoir d’impact négatif dans ce genre de situations.

L’urine a moins d’impact sur la nature. Il est conseillé de le faire sur une roche afin que l’odeur se conserve moins. Si l’on peut se le permettre, ajouter de l’eau à la fin pour enlever un peu d’odeur.

Si tu as tes menstruations, le sang peut être écoulé dans le trou mais les tampons et les serviettes hygiéniques doivent être rapportés. L’écocup peut être un bon moyen de limiter les déchets. Plus d’informations sur les menstruations en plein air.

Pour le respect des lieux, des gens et de la nature, il faut rapporter tout ce que l’on a apporté. Les déchets reliés à la nourriture sont les plus nombreux, il existe donc quelques astuces pour les diminuer. D’abord, les barres tendres, noix, et autres collations peuvent être emportées dans un sac hermétique commun. Les repas, si suremballés, devraient être amenés dans leur emballages primaire seulement. Évitez les collations qui génèrent des déchets tels que les oranges (écorce), les pistaches (coque), les pommes et poires (trognon)... Les restes de repas ne doivent pas être brûlés ou jetés dans la nature pour ne pas attirer la faune.

 

En partant, assure- toi qu’il ne reste aucun déchet.

Bien gérer son eau de vaisselle / de douche répond aussi à quelques critères : 

  • Faire la vaisselle / prendre la douche doit se faire à minimum 60 m d’un cours d’eau / campement etc…

  • Éviter le savon. Si vraiment nécessaire, utilise en un biodégradable en petite quantité

  • Utiliser un tamis et la répandre en grands jets

  • Endroit exposé au vent et au soleil pour favoriser la disparition des odeurs

  • Si présence d’ours, utilise la technique du trou sanitaire